Deux bronzes de Mitoraj aux enchères

Mitoraj affirme alors : « L’architecture que j’évoque rappelle les bords de la Méditerranée, toutes les ruines qui se trouvent autour ». Tel est le cas d’Aesclepios. Lorsqu’il représente des parties du corps dans leur entièreté, telles que des visages ou des mains, il les voile ou les bande comme dans le bronze Mains entrelacées. Toutefois, depuis le milieu des années 1980, il abandonne progressivement le bandage. De plus, ses personnages sont souvent blessés ou cloués au sol. Cette réalisation du corps humain est identique dans ses dessins. Mitoraj s’explique : « Mon art, c’est évidemment l’expression artistique d’un certain malaise, d’une émotion, d’une protection, qui laisse la porte ouverte à l’imaginaire. ».
Par ailleurs, Igor Mitoraj réalise de nombreux multiples dans le but de rompre avec l’exclusivité des œuvres sur le marché de l’art. Ainsi, elles se vendent à un public varié avec des prix plus abordables. Néanmoins, il conçoit également quelques pièces uniques pour les exposer dans des installations publiques, comme Grand Toscano à la Défense.

Si vous souhaitez vendre une oeuvre d'Igor Mitoraj, notre équipe d'experts se tient à votre disposition pour vous communiquer une estimation en ligne. 

Estimation gratuite Mitoraj 

LOT n°44
Igor MITORAJ
Igor MITORAJ (1944-2014) - Centurion II - Bronze à patine verte, signé et numéroté HC 890 /1500 18,5 x 14 x 6 cm
Fiche détaillée

LOT n°45
Igor MITORAJ
Igor MITORAJ (1944-2014) - Les Mains - Bronze à patine mordoré nuancée - Signée et numérotée 104/250 - Socle en marbre - Hauteur hors socle : 54 cm - Hauteur avec socle : 69 cm
Fiche détaillée